Texte à méditer :  Prenez un bon contenu, une pincée de pixels, laissez reposer, vous obtenez un GuppY des plus harmonieux.   
livres et romans
Le livre L'enfant loup
Présentation

Fermer films d'animations remarquables

Fermer mes livres de peintures

Fermer mes livres de photos

Fermer mes livres de poèmes

Fermer mes vidéos

Fermer musique du monde

Fermer poèmes. Caravanes

Fermer poèmes. Deuils et fantômes.

Fermer poèmes. Exils

Fermer poèmes. Initiations

Fermer poèmes. L'entre-deux

Fermer poèmes. Renaissance

Fermer vidéos remarquables

Technique
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

poèmes. Initiations - je vis au creux de ma demeure d'éternité
Je vis au creux de ma demeure d'éternité,
Je vis à l'ombre des pierres,
Je vis dans le secret des Dieux,
Je suis là,
Nichée dans un dédale de couloirs et de souterrains,
Blottie dans mon sarcophage,
De ma chambre funéraire,
J'observe le ballet des humains,
De ma chambre funéraire,
J'observe la marche du monde et des hommes,
Je n'ai pas oublié la vie au dehors,
Car des clameurs de la vie,
Ma tombe résonne encore,
Après le combat de la nuit,
L'invocation au Soleil m'occupe dès le matin,
Où j'entre, simple orant,
Dans le temple des Dieux,
La chasse aux oiseaux d'eaux
Poursuit ma matinée,
Sur ma barque où je m'en vais ramer,
Le midi,
Je m'en vais recueillir les offrandes,
Que mes célébrants ont déposé la veille,
La suite de la journée,
Est occupée à célébrer mon aimée,
A écrire mille poésies sur la beauté
Du culte de l'amour,
Que je célèbre en ma couche,
Notre demeure,
Où nous reposons côte à côte,
Est rempli de peintures,
Qui rappelle notre mutuelle vénération,
Nos odes à la passion,
Ont traversé les siècles,
Notre amour a ébloui l'Orient et l'Occident,
C'est ainsi qu'un temple nous fut élevé
Pour que notre religion nous puissions toujours célébrer,
Et dans le désir et la joie toujours demeurer.
Notre pyramide de marbre scintille dans le soleil levant,
Éblouit comme un fanal au soleil de midi,
Flamboie de mille feux au soleil couchant,
Est comme le souvenir des jours anciens sous la Lune,
Chaque moment de la journée
Est propre à rappeler combien nous nous sommes aimés
Et combien nous nous aimons encore
Par delà le temps et la mort,
Toujours, après la nuit,
Survient l'Aurore
Et notre père le Dieu Soleil,
Toujours émergeant victorieux sur sa barque,
Après le violent combat de la Nuit,
Immense, radieux et resplendissant,
Répandant sur ma soeur et moi,
La chaleur de son amour,
Et la croyance en notre destinée d'éternité.
 
 
 
 
 
 

Date de création : 04/10/2010 @ 18:42
Dernière modification : 12/10/2010 @ 16:24
Catégorie : poèmes. Initiations
Page lue 528 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

cadeau.gifSpécial !
GuppY, le portail web kiss sans base de données, est disponible dans la version 4.6 smile
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 9 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



GuppY 'allégé'
Calendrier
Sondage
Que pensez-vous de GuppY ?
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Je vais prendre un autre outil
Résultats
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis

Haut