Texte à méditer :  Prenez un bon contenu, une pincée de pixels, laissez reposer, vous obtenez un GuppY des plus harmonieux.   
livres et romans
Le livre L'enfant loup
Présentation

Fermer films d'animations remarquables

Fermer mes livres de peintures

Fermer mes livres de photos

Fermer mes livres de poèmes

Fermer mes vidéos

Fermer musique du monde

Fermer poèmes. Caravanes

Fermer poèmes. Deuils et fantômes.

Fermer poèmes. Exils

Fermer poèmes. Initiations

Fermer poèmes. L'entre-deux

Fermer poèmes. Renaissance

Fermer vidéos remarquables

Technique
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

poèmes. Caravanes - j'ai vécu au temps où vivent les rennes
J'ai vécu au Temps où vivaient les Rennes,
J'ai chevauché avec eux
Les vastes plaines de Sibérie,
J'étais là quand l'esprit des rennes
Discutait avec les chamanes,
J'ai voyagé avec eux
Le long des vastes terres de Laponie,
J'ai vogué sur leurs ailes jusqu'en Suède même,
Fouillant l'horizon de mon oeil exercé
Pour amener les âmes des morts
Là où elles doivent aller,
J'ai dialogué avec les Esprits des Grands Ancêtres
Allant à la recherche de l'ultime vérité
Comme tous les Initiés en quête de pureté,
J'ai galopé avec les rennes sur les vastes steppes,
Le vent dans le visage,
Dévalant sur la terre
Comme si ma vie en dépendait,
Le sang battait mes flancs et chauffait mon visage,
J'étais là, en compagnie de mes frères,
Ivre de liberté, de grands espaces et d'horizons lointains,
Je chevauchais nue le plus grand d'entre eux,
Agrippée aux bois,
J'avalais la poussière et je respirais l'humus,
L'odeur qui montait de la terre, des bêtes,
Et me rendait folle de joie et de plaisir,
J'entendais le lourd bruit des sabots du troupeau,
J'étais possédée de l'esprit de la troupe,
J'étais cent mille rennes galopant de concours,
Mon corps flottait au dessus de la mêlée
Et mon âme était entre cent rennes partagée,
J'étais un être hybride,
Mi humain-mi animal,
Des bois avaient poussés sur ma tête,
J'étais prise d'une passion sauvage,
Courir, courir sans arrêt au milieu de mes frères,
Dans le tonnerre roulant de leurs sabots d'acier,
Jusqu'à atteindre les limites de la Terre,
Jusqu'à atteindre les limites de l'Univers,
Là où le Cosmos donne vie aux Etoiles,
Dans le berceau où naquit ,flamboyant, le Soleil.
www.universal-soundbank.com/mp3/sounds/10669.mp3
 
 
 

Date de création : 04/10/2010 @ 18:38
Dernière modification : 12/10/2010 @ 17:32
Catégorie : poèmes. Caravanes
Page lue 557 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !
GuppY, le portail web kiss sans base de données, est disponible dans la version 4.6 smile
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 9 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



GuppY 'allégé'
Calendrier
Sondage
Que pensez-vous de GuppY ?
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Je vais prendre un autre outil
Résultats
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis

Haut