Texte à méditer :  N'oubliez pas d'installer un htaccess pour protéger l'accès à la zone d'administration de GuppY.   
livres et romans
Le livre L'enfant loup
Présentation

Fermer films d'animations remarquables

Fermer mes livres de peintures

Fermer mes livres de photos

Fermer mes livres de poèmes

Fermer mes vidéos

Fermer musique du monde

Fermer poèmes. Caravanes

Fermer poèmes. Deuils et fantômes.

Fermer poèmes. Exils

Fermer poèmes. Initiations

Fermer poèmes. L'entre-deux

Fermer poèmes. Renaissance

Fermer vidéos remarquables

Technique
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

poèmes. Renaissance - je suis la voix de toutes les baillonnées
Je suis la voix de toutes les bâillonnées,
Je suis la voix de toutes les mutilées,
De toutes les suppliciées,
Devant l'adversité, je me dresserai,
Devant les nuées des ténèbres, je bataillerai,
Pour toi, ô mon aimée,
Plus tendre qu'une gazelle,
Plus douce qu'une pluie de colombes,
Je combattrais le Dieu Serpent lui même,
Je serais là, toujours là,
Pour toi, je demeurerais toujours là,¨
Ô mon aimée,
Je t'arracherais aux légions démoniaques,
Toi, la biche aux yeux de jais,
L'amande de tes yeux,
Un regard de toi me plonge dans un désir ardent,
L'aile des djinns est passée sur moi,
Ton corps danse, ton corps ondoie,
A la lueur des feux du campement,
Ta tête lentement tournée vers moi,
Tes cheveux sont des cavales sur le vent des dunes,
Ta peau ambrée luit comme du cuivre
Fondu dans les forges du palais du sultan,
Des gouttes d'eau perlent sur le voile de ton corps,
Elles descendent, descendent le long de tes bras,
Le long de ton ventre,
Sur ta poitrine de neige,
Ton ventre de marbre,
Pour aller se perdre, se noyer,
Dans les canaux sacrés de ton jardin doré,
La lueur rougeoyante des torches
Fait miroiter l'eau de ton visage
De mille reflets diaprés,
Telle, tu m'apparus,
Comme une vision céleste,
Et pourtant si charnelle et humaine,
Je jure de  te retrouver au delà des océans,
Au beau pays d'Orient,
Là où vit mon coeur de pur amour,
Dont je suis  si éprise,
De joie et de douleur mêlées.

Date de création : 04/10/2010 @ 18:20
Dernière modification : 12/10/2010 @ 17:43
Catégorie : poèmes. Renaissance
Page lue 489 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !
GuppY, le portail web kiss sans base de données, est disponible dans la version 4.6 smile
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 9 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



GuppY 'allégé'
Calendrier
Sondage
Que pensez-vous de GuppY ?
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Je vais prendre un autre outil
Résultats
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis

Haut