Texte à méditer :  N'oubliez pas d'installer un htaccess pour protéger l'accès à la zone d'administration de GuppY.   
livres et romans
Le livre L'enfant loup
Présentation

Fermer films d'animations remarquables

Fermer mes livres de peintures

Fermer mes livres de photos

Fermer mes livres de poèmes

Fermer mes vidéos

Fermer musique du monde

Fermer poèmes. Caravanes

Fermer poèmes. Deuils et fantômes.

Fermer poèmes. Exils

Fermer poèmes. Initiations

Fermer poèmes. L'entre-deux

Fermer poèmes. Renaissance

Fermer vidéos remarquables

Technique
Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

poèmes. Exils - je suis née d'ailleurs
Je suis née d'ailleurs,
Projetée ici bas
Du désastre des siècles obscurs,
Un vague malaise me suit et s'attache à mes pas,
De vagues embruns de brumes d'images et de sons,
Qu'est cela, des lambeaux de souvenirs,
De quand déjà et de quelle place en ce monde,
Ce monde d'ailleurs,
Je ne le connais et ne le reconnais pas,
Je suis née d'ailleurs,
Mes vagues appréhensions se muent bientôt en certitudes,
Souvenances de la vague et du rocher,
Odeur de feux de bois et de peau tannée,
Mon sommeil me semble tout d'un coup millénaire
Et la vérité peu à peu se fait jour,
J'ai tenu un matin un épieu dans ma main,
Durci au feu,
Il était doux et solide au toucher,
Sa présence à elle seule me rassurait,
Comme ses idoles que je sculptais
Dans les pierres vertes que les anciens consacraient aux dieux,
J'ai vénéré la divinité qui présidait à la richesse des blés,
Cette nouveauté que née en même temps que ma génération,
Je me souviens d'avoir, sur le conseil des dieux,
Longuement choisi les graines à ensemencer,
Puis avoir pour la première fois fendu le sol en deux
Pour les y enterrer,
Je suis née d'ailleurs,
C'est maintenant une  absolue certitude,
Femme des temps anciens,
Transportée en ces temps par quel cataclysme,
Ce que j'aimais sont morts depuis longtemps déjà,
Ne me reste que la mémoire
Et la volonté de témoigner qu'en d'autres lieux et d'autres temporalités,
Des êtres humains ont vécus et sont nés,
Des êtres humains qu'en moi je porte et porterais en moi jusqu'à la tombe,
Jusqu'à ce que le ciel s'effondre et que j'aille les retrouver,
Poussière d'étoile devenue poussière d'éternité.
 

Date de création : 04/10/2010 @ 18:16
Dernière modification : 12/10/2010 @ 12:12
Catégorie : poèmes. Exils
Page lue 512 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

cadeau.gifSpécial !
GuppY, le portail web kiss sans base de données, est disponible dans la version 4.6 smile
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 9 membres


Connectés :

( personne )
Recherche



GuppY 'allégé'
Calendrier
Sondage
Que pensez-vous de GuppY ?
 
Génial !
Bien
Moyen
Bof...
Je vais prendre un autre outil
Résultats
Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

Nouvelles des Amis

Haut